Qu’est-ce que l’orthodontie interceptive ?

L’interception signifie “arrêter, modifier ou interrompre l’évolution ou la progression prévue”. Superviser la dentition des enfants a pour but de les protéger d’éventuels problèmes liés à l’occlusion qui se développent à l’adolescence. Dans certains cas, une intervention précoce permet d’obtenir des résultats qui seraient inatteignables une fois que la croissance dento-faciale est terminée.

Quand commencer un traitement interceptif ?

Plus une anomalie orthodontique est traitée tôt, plus on évitera qu’il y ait des complications et que la situation ne s’aggrave… Le docteur peut agir dès le plus jeune âge, parfois même lorsque les dents de lait ne sont pas encore tombées (vers 6 ans). Par exemple, le parent ou bien le spécialiste peuvent remarquer un décalage entre les mâchoires. Si le docteur considère que l’enfant est assez mature et rigoureux pour le port de son appareil, alors il pourra entamer un traitement.

Comment est-ce que ça fonctionne ?

Pour corriger les irrégularités, le docteur traite dans les 3 sens de l’espace :

  • Le sens transversal pour corriger une mâchoire trop étroite ou une déviation de cette dernière lorsque le patient ferme la bouche.
  • Le sens antéro-postérieur lorsque la mâchoire est trop en avant ou inversement.
  • Le sens vertical lors d’un excès (supraclusion) ou d’une béance dentaire. Pour éviter de perturber le jeune enfant, le Dr Fouquet privilégie les appareils amovibles ou à porter de nuit.

Lorsque l’ensemble des dents définitives ne sont pas encore poussées, on favorise l’utilisation d’appareils amovibles en résine ou en silicone souple avec un fil en métal sur les dents du haut. Aussi appelés “faux palais”, ces appareils permettent d’améliorer la communication en agissant sur les muscles des lèvres et de la langue.